• Johann E. Walz

Le Climont et la Tour Julius

Mis à jour : juin 2

Hello cher Lecteur, chère Lectrice !

Aujourd’hui, je te propose de découvrir une montagne et ses points de vue, donnant à la fois sur l’Alsace et sur les Vosges et ce à 360° (ou presque) !

La Tour Julius.

Du Latin « Clivus Mons », Le Climont et le mont à la forme clivée. Il se reconnait de loin par sa forme trapézoïdale de cône tronqué, par exemple depuis la Roche Saint-Martin au sommet du Kemberg à l’ouest (Saint-Dié-des-Vosges) ou depuis le Champ du Feu au nord-est. Il culmine à 965 mètres d’altitude et offre de superbes vues à son sommet comme depuis les chemins qui en font le pourtour en spirale. Cette montagne gréseuse fait partie du massif des Vosges.

Pour venir : depuis Villé on emprunte la D424 pour le Col de Steige, puis la D50 pour traverser La Salcée. D’ici déjà, le Climont est visible. Ensuite on bifurque à gauche vers Le Climont sur la D214. Dans l’autre sens, la route nous mène du Col de Saales vers le village du même nom, puis Bourg-Bruche, pour suivre les indications qui nous font sortir du village sur la droite, au milieu de celui-ci. Le Climont occupe une position clé (d’où son nom) puisqu’il se trouve entre les cols de Saales et de Steige, dans la Haute Vallée de La Bruche. Quand à la Bruche, la rivière donne son nom à la vallée mais aussi à la commune de Bourg-Bruche d’où part sa source, à l’ouest du Climont. Coté sud-est aux pieds de la montagne, se trouve le petit hameau du Climont. Il fait partie de la commune d’Urbeis et sied à 670 mètres.


Pour commencer donc, je me rapproche des premiers chemins de forêt au hameau du Climont (On se gare ici : 48°20’26’’N et 7°11’17’’E).

Vue depuis la Chapelle Notre Dame de Bourg-Bruche
Chapelle Notre Dame de Bourg-Bruche

Je t’invite à entamer la montée d'ici, même s’il est tout à fait possible de partir randonner par le coté opposé, par exemple depuis La Salcée (au nord), ou Saales/Bourg-Bruche, tant les chemins sont particulièrement nombreux ! Il n’y a qu’à voir la carte…

La grimpe est balisée par des croix jaunes pour ce qui fut de mon trajet, et il faut prendre le temps d’observer afin de ne pas se tromper de chemin! Le dénivelé est abordable, léger, mais peut être plus raide si l’on coupe par les petits sentiers plus abruptes qui en font de gros raccourcis. Pour le reste il s’agit de chemins boueux pour la plupart. Certains passages peuvent paraître difficiles selon le versant par lequel est entamée la montée, puisque des tronçons se trouvent êtres d’étroits sentiers plus ou moins au bord du vide.


Mais pour la majeure partie il s’agit de chemins forestiers. La durée pour atteindre le sommet et la Tour Julius varie donc selon le point de départ et l’itinéraire choisi : Il m’a fallu une heure et demi environ, avec beaucoup d’arrêts-photo.

Si le Climont est aujourd’hui alsacien, il fut un temps où il servait de frontière entre le département des Vosges et du Bas-Rhin jusqu’à l’annexion du canton de Saales (1871). Avant cette date, la montagne fut reboisée essentiellement de pins et sapins. Les légendes, chants et folklore, veulent que l’endroit soit lié aux gens solitaires, à l’écart ou aux célibataires…

Regarde où tu marches, mais n'oublie pas de voir autour, les différents paysages et la forêt en valent la peine ! Ci-dessus, on distingue à peine certains villages dans les vallées vosgiennes: Lubine? Colroy-la-Grande? Les Basses Hières?

Arrivé au sommet, tu devrais te trouver sur le plateau en pleine forêt, et rencontrer des blocs de roches au milieu du sentier (du moins si tu empruntes le même que moi, par le sud). Puis, quelques dizaines de mètres plus loin se dresse la fameuse Tour Julius. Mr Julius EUTING fut un célèbre orientaliste et le président fondateur du Club Vosgien.


C’est la section de Strasbourg du Club Vosgien qui l’érigea en 1897 et l’inaugura en octobre de la même année. Carrée, de style néo-médiéval, elle mesure 17 mètres de hauteur et compte 78 marches. Sur sa plaque commémorative, tu pourras lire en Allemand et en Français :

« Tour "Julius", tel est mon nom, Je brave les tempêtes en toute saison ; Je veille sur les Vosges de mes hauteurs Et confie notre sort aux mains du Seigneur ! »

Une fois au sommet, ta session photo peut commencer, presque à 360° !


Presque, parce que mine de rien, les sapins, ça pousse fort. Aussi, la vue est bouchée du coté ouest, vers le massif des Vosges… Mais, il reste beaucoup à voir de là-haut et tu pourras reconnaitre beaucoup d’endroits :


Au nord le massif du Champ du Feu et le plateau de la Perheux avec au-delà, la forme caractéristique du Donon et son petit frère le Petit-Donon. Entre les deux se love la vallée de la Bruche.

Le Château du Haut-Koenigsbourg est visible aux jumelles au sud-ouest...

A l’est se trouve le Val de Villé et les premiers contreforts du massif des Vosges...

Pour mieux profiter de la partie bouchée, je me rends du coté ouest lors de ma descente. D’ici la vue est dégagée sur le massif, le village de Saales et son parc éolien, ainsi que sur certains points hauts des Vosges !

J'ai pu lire cette citation dernièrement et l'ai enfin retrouvée. C'est ce à quoi m'a fait songer cette balade:

"Escaladez la montagne, non pas pour planter votre drapeau, mais pour relever le défi, profiter de l’air et contempler la vue. Grimpez dessus pour voir le monde, et non pour que le monde puisse vous voir." -David McCullough, écrivain, historien et biographe américain.


Profite du temps qu'il reste de la journée pour visiter les villages alentours ! Je te souhaite belle découverte, et n’oublie pas de me laisser ici ton impression !

297 vues