• Johann E. Walz

Le Col de la Perheux, hauteurs & plateaux de la vallée de la Bruche 1/2

Mis à jour : il y a un jour

Hello cher Lecteur, chère Lectrice !

Aujourd’hui, je te propose de découvrir les hauteurs et plateaux de la vallée de La Bruche, notamment le Col de la Perheux, en première partie.

La Schirgoutte, dont le tracé fait office de frontière.

La vallée de la Bruche tient son nom de la rivière qui la traverse en majeure partie. Située dans le Bas-Rhin en Alsace, elle se trouve cernée par les Vosges, la Meurthe-et-Moselle et la Moselle.


Depuis Saint-Dié-des-Vosges au sud-est, on y accède en empruntant la D1420 sur une trentaine de kilomètres, de même en partant depuis Molsheim à l’opposé. A une heure de Strasbourg, l’endroit offre de multiples choix d’activités, et découvertes, balades ou grandes randonnées, au sein d’une nature florissante et préservée !


Autrefois, l’exploitation du minerai de fer, la métallurgie, ainsi que le textile, y furent parmi les principales activités industrielles. De par son axe de communication routier et ferroviaire entre la région de Strasbourg et celle de Saint-Dié, la vallée reste un lieu de passage très fréquenté et un lieu de visites convoité, elle dispose donc d’un Office du Tourisme. Créé en 1872, Le Club vosgien flécha de nombreux itinéraires dans le massif des Vosges comme dans la vallée de la Bruche. Ainsi, le Club finança tables d’orientation et tours d’observation (telle que la Tour Julius), chalets collectifs, et développèrent en plus les sports de neige au Champ du Feu et même au Donon, dont voici ci-dessous l'un des vestiges de l'ancien téléski, partant de l'hôtel-restaurant "Le Velleda" !

Le Champ du Feu est un lieu privilégié (et le plus proche), comme la vallée, tant pour les gens de la Plaine d’Alsace et alentours, mais aussi pour une clientèle étrangère ! On y pratique le ski de fond comme de piste, la luge et la randonnée et des activités d’été y sont possibles.

Ce territoire est de type semi-montagneux (300 à 800 mètres en moyenne), dominé par le Champ du Feu à l’est (1099 m), le Donon à l’ouest (1009 m), et le Climont au sud (965 m). Il existe bien sûr d’autres lieux d’intérêts.


La vallée est restée très forestière et ses environs sont verdoyants une belle partie de l’année, jusqu’à présenter diverses couleurs automnales magnifiques. L’hiver, ce sont surtout les hauteurs qui nous offrent des points de vues superbes drapées de blanc !

Ici, je chercherais à mettre en lumière deux lieux (mes préférés, j’avoue) de la Haute-vallée de la Bruche, à savoir le Col de la Perheux et le Haut-Bellefosse (et son château), situés sur l’ancien comté du Ban de la Roche. Afin de mieux comprendre la géographie de cette région de la vallée, il me faut donner quelques explications.

Le Ban de la Roche est le nom d'une ancienne seigneurie puis comté, dont le siège administratif a été le château de la Roche puis celui de Rothau. Il s’étend sur environ 50 km², étendue sur le flanc ouest du Champ du Feu. Les deux vallées qui le composent, la Rothaine et la Chergoutte, sont parallèles et séparées par le fameux Col de la Perheux. Les villages qui en font partis sont respectivement :


Vallée de la Rothaine (au nord) : Rothau, Wildersbach, Neuviller-la-Roche, Riangoutte (hameau), La Haute-Goutte (hameau).


Vallée de la Chergoutte (au sud) : Fouday, Solbach, Le Trouchy (hameau), Waldersbach, Bellefosse, Belmont, Le Bambois (Freudeneck), La Hutte (hameau).

Le col de la Perheux

Il est un col du massif des Vosges situé entre la vallée de la Rothaine et celle de la Chergoutte, au Ban de la Roche. Il communique via de nombreux chemins en provenance et vers des villages du Ban : Wildersbach, Waldersbach, Solbach, Belmont…


Vers 1620, servant de lieu d'exécution durant tout l'Ancien Régime, il a vu brûler des bûchers de sorcellerie, pour une trentaine de personnes…

L’endroit offre aujourd’hui de superbes panoramas sur la vallée, de par les contraintes physiques et climatiques ayant favorisé la création de larges espaces ouverts en modelant profondément le paysage ! Au Champ du Feu et en d’autres lieux d’altitude de la vallée, les activités traditionnelles d’élevages ont perdurés.

Des curieuses, au dessus de Bellefosse.

Aujourd'hui, le site est très apprécié des randonneurs, non seulement pour ses paysages mais aussi pour les possibilités multiples d’itinéraires de randonnées. Il est donc difficile ici d’en proposer, tant le choix est vaste…

Il en est de même concernant les paysages tant ils changent en toutes saisons ! Ceci dit, en voici quelques prises de vue, histoire de donner envie, et susciter peut-être un besoin de programmer une prochaine balade là-haut !

Depuis le croisement du col (coordonnées GPS : 48°25’33.05’’N et 7°13’02.96’’E), à 700 mètres d’altitude, le mieux est de choisir d'emprunter les montées, afin de mieux profiter des vues offertes au sommet ! On y apercevra par exemple le Donon d’un coté (au nord) et le Climont de l’autre ainsi que le village de Bellefosse et ses hauts-plateaux (au sud). Bien sûr, il est possible d’atteindre le Champ du Feu et les villages environnants depuis l'endroit.

La suite en seconde partie!

Je te souhaite belle découverte, et n’oublie pas de me laisser ici ton impression !


- Partage l'article sur les réseaux en un clic via les icônes au bas à gauche de cette page ! -

- Merci d'avance ! -