• Johann E. Walz

Le Tirage d'Art expliqué

Mis à jour : il y a un jour


Qu’est ce qu’un tirage d’art ?


D’après l’article 98A Annexe 3 du Code Général des Impôts, sont considérées comme œuvres d’art les réalisations photographiques prises par l’artiste, tirées par lui ou sous son contrôle, signées et numérotées dans la limite de trente exemplaires, sur tous formats et supports confondus (et ce dans le monde).


Ainsi, un tirage d’art devient une œuvre artistique en delà des trente exemplaires. Plus la série est limité, plus les tirages ont de la valeur : La rareté faisant le prix, la série de trente vaudra donc bien plus que disons, un tirage à cent exemplaires ou un "tirage illimité".

Quand l’auteur respecte le principe du tirage d’art, ses œuvres gagnent en valeur avec le temps. Si une œuvre se trouvait entre les mains d’un grand nombre de personnes, on ne saurait parler alors d’exclusivité et ceci même ferait logiquement grandement baisser la valeur de l'œuvre, à l'achat comme pour la revente. Grâce à cette limitation, l’acquéreur peut être sûr que l’artiste effectue bien un contrôle de chaque œuvre. Car difficile de croire que l’auteur puisse avoir main mise sur des centaines ou milliers d’impressions : plus le nombre de tirages est élevé et moins l’artiste est impliqué dans la production de chacun.


A savoir qu’au-delà de trente exemplaires d’une même image, on entre dans une démarche dite « commerciale » qui ne peut plus être dite artistique : Juridiquement, c’est de la "reproduction". Qui plus est, les tirages ne peuvent êtres reproduits en plusieurs éditions, en tout cas en ce qui concerne un auteur-photographe. (De même qu’il m’est hors de question de placer mes images en « micro stocks ». Pas de rareté dans ce cas, et encore moins de retour pour le travail accompli…)


Cette limitation et le contrôle du processus par l’auteur, fait du tirage d’art une œuvre qualitative et rare. En plus d’être validée, signée, numérotée et limitée, chaque photographie est accompagnée de son certificat d’authenticité. L’auteur tiens avec rigueur un registre pour chacune des œuvres qu’il vend.

Sur quoi est imprimé un tirage d’art ?


Selon les cas et les envies, il y a une solution. L’auteur peut aussi n’en proposer que quelques unes tout comme il peut imposer et proposer ses œuvres selon des dimensions déterminées.


-Sur papier d’art « Fine Art » : brillant ou mat, baryté, japonais, texturés: Hahnemühle, Canson, Ilford, Museo, Epson, la liste est longue ! On ne peut user de l’appellation « Fine Art » pour désigner ou valoriser n’importe quel papier. Puisque le choix est très conséquent, c’est dans la lecture et la compréhension des caractéristiques du papier que vous pourrez mieux vous y retrouver. Les tirages d’art sont faits pour durer. Donc, les papiers sont destinés à des impressions haut de gamme. Pour recevoir les encres et pigments de façon optimale, la feuille doit être composée de fibres naturelles, la plupart du temps en coton ou alpha-cellulose. La couche de surface doit permettre une excellente tenue de l’encre et un pH neutre pour permettre au papier de résister dans le temps. Associé à un traitement sans chlore, ce papier de qualité supérieure est un vrai support d'archivage fait pour durer ! Un tel papier est le support idéal, qui permet de sublimer la composition de l’image, ses couleurs et contrastes, tout en conservant une belle nuance de gris.


-Sur plexiglas on trouve aussi beaucoup de variantes offrants chacune ses atouts en terme de rendu : verre acrylique combiné à un contrecollage Dibond, ou l’épais bloc acrylique au rendu brillant et offrant une luminosité extra de l’image, ou verre acrylique combiné à un contrecollage de plexi noir (ou PVC Forex blanc), ou impression UV sur verre acrylique pour obtenir une profondeur en plus d’une luminosité superbe, ou papier d’art + contrecollage sur un verre acrylique combiné à un contrecollage sur Dibond…


-Aluminium et PVC : Le célèbre « alu Dibond », support rigide de grande qualité très utilisé par les photographes pros pour les expos comme pour la décoration. Il s’agit d’une épaisseur de polyéthylène prise en sandwich entre deux plaques d’aluminium. Solidité et rendu d’image excellent. Pour un effet plus vintage, il existe aussi l’alu brossé, qui remplace le blanc des images par la texture de l’alu ! Trois possibilités dans ce cas, l’aluminium brossé, l’or brossé et le cuivre brossé. Le rendu est surprenant, presque magique, et peut sublimer encore plus une image ! L’auteur doit « simplement » la penser dés la prise de vue pour en faire un tirage réellement exceptionnel. Pour finir, il reste l’impression sur PVC Forex plutôt destiné à la décoration ou des expositions photo à petit budget mais tout aussi résistant aux changements de température et de lumière (A noter que « Forex » et « Dibond » sont des marques de fabricants).


D’autres solutions existent telles les impressions sur bois, toiles, textiles


- A ceci, il est possible d'ajouter l’encadrement :

Le châssis rentrant aluminium pour donner une impression d’image flottante comme décollée du mur et donc une sensation de relief.

Le châssis affleurant dispose des mêmes caractéristiques que le rentrant, mais en plus il fait bloc avec l’image et vient recouvrir la tranche du support. Il peut être noir ou argent satiné.

La caisse américaine avec laquelle on obtient sensiblement le même effet qu’avec un le châssis rentrant mais avec l’impression que l’image flotte à plat au fond d’une caisse. Sobre, c’est l’idéal pour une galerie d’art ou un musée.

Le cadre slim en alu, aussi noir ou argent satiné, se présente sur la tranche du support pour rendre l’encadrement plus élégant.


-Pour finir, il faut penser à l’accrochage, sauf si vous comptez vous en charger vous-même : Attaches adhésives, entretoises sans perçage du support, cimaises et crochets autobloquants, et fils perlon transparents à œillets.

Pourquoi acheter un tirage d'art et qui?


Vous êtes un particulier.

Peut-être très simplement avez-vous eu un coup de cœur car l’image éveille en vous un sentiment particulier (c’est mon objectif que de vouloir rendre visible le sentiment !) ? A moins que ça ne soit l’endroit de prise de vue qui vous évoque des souvenirs (que je souhaite êtres les meilleurs !)? Quoi qu’il en soit, l’œuvre vous inspire et vous voulez vous faire plaisir, en plus de décorer avec goût votre intérieur !


Tout ceci, en plus du coup de cœur, de façon à embellir votre intérieur et être fier de montrer cette œuvre et en parler lors de vos réceptions ! A moins que pour une fois, vous souhaitiez faire un cadeau original pour une occasion exceptionnelle, un Noël, anniversaire, mariage, réception, autre ? Il est certain que cette idée sera effectivement originale et très remarquée !


Peut-être êtes-vous amateur d’art et, tout aussi inspiré, vous souhaitez investir pour soutenir un artiste et son travail et donc l’art en général ? Donc vous voulez acquérir une œuvre pérenne avec l’espoir de voir sa côte grimper avec celle du photographe ?

Vous êtes une entreprise ou gérant de société.

Ces mêmes tirages d’art peuvent être vendus à des entreprises qui peuvent bénéficier d’avantages fiscaux, selon conditions (j’y reviens plus bas). Au delà d’un simple avantage fiscal, il s’agit aussi de mécénat d’entreprise mais pas que :


Plus qu’une simple publicité pour un artiste, vous vous positionnez comme soutien aux artistes et leurs créations contemporaines. L’exposition d’œuvres dans votre entreprise vous met aussi en avant, vous et vos valeurs et ce avec chic. Vous affirmez votre culture avec distinction. C’est pour vous une stratégie de communication gagnante qui ne peut que valoriser votre entreprise quelle qu’elle soit, aux yeux de vos partenaires, clients, employés et toutes autres personnes !

Vous vous demandez peut-être comment assurer une bonne réception de vos clients, visiteurs et partenaires ?

A moins que vous ne vouliez ajouter une certaine harmonie de travail dans vos bureaux, devenant ainsi plus agréables pour vos collaborateurs ? Pour astuce, interchangez après un certain temps les œuvres de place, histoire qu’on ne se lasse pas. Vous disposez sans doute d’une salle d’attente, d’un salon à embellir, d’un hall d’accueil à rendre plus attrayant ou d’un show-room de vos produits auquel ajouter du charme. A moins qu’il ne s’agisse d’un restaurant, ou de chambres d’hôtes (ou d’hôtel) à décorer avec raffinement ?


Outre la décoration élégante des locaux, pensons aussi plus loin… Pourquoi ne pas en mettre plein les yeux, étonner le monde, lancer les débats et conversations lors d’une réception ? Réfléchissez-y : un évènement au sein de votre entreprise accompagné d’une ambiance visuelle artistique va forcément rester dans les mémoires (repas de Noël, inauguration de locaux ou d'un nouveau bâtiment, anniversaire de l’entreprise, les dix ans, vingt ans, ou plus, longue vie à vous, remise de médailles du travail, finalisation d'un nouveau projet...).


Bonus: En plus d’augmenter la lisibilité et la notoriété de votre artiste, il est possible que sa côte et donc sa valeur, puisse augmenter. Ce qui est bénéfique pour lui, mais aussi à vous, qui possédez certaines de ses œuvres !


Dans tout les cas, puisque vous êtes encore en train de lire ce texte, je vous suppose curieux. Vous faites donc le choix de comprendre que derrière le mot « photographe » il y a un humain, une vision, une sensibilité, et un travail.

En effet, quand aujourd’hui les images fusent par millier de l’heure sur internet, on oublie vite qu’à travers certaines d’entre elles il y a un travail qui demande du temps, de l’investissement personnel et financier, de la passion (entre autres choses), qui font partie d’un métier à part entière n’ayant rien de gratuit ni sans valeurs.

Vous comprenez tout ceci et le soutenez, vous soutenez l’Art, et je vous en remercie !

Quelle réduction d'impôt suite à l'acquisition de tirage d'art ?


Afin de favoriser la création, la loi encourage les entreprises à l’achat d’œuvres d’art via avantages fiscaux. C’est une jolie nouvelle pour beaucoup d'entreprises et gérants de sociétés qui ne le savent souvent pas du tout !

Aussi, je vous invite à prendre connaissance des liens et textes ci-dessous et à vous rapprocher de votre conseil comptable, qui sera mieux à même de vous expliquez et calculer la chose.


Plus clairement, vous achetez une œuvre originale d’artiste et pouvez la déduire de votre chiffre imposable dés la première année et ce pendant cinq ans. L’œuvre doit être acquise d’un artiste vivant et lui être acheté directement ou via intermédiaire du marché des œuvres d’art (galerie, négociant, vente aux enchères publiques…). Ceci dit, l’auteur préférera réduire le nombre d’intermédiaires à zéro, aussi n’hésitez pas à le contacter directement !


Puis, tel qu’indiqué dans les textes, l’œuvre se doit alors et pendant cinq ans d’être exposée dans un lieu accessible au public et salariés de l’entreprise (sauf bureaux). Vous pouvez aussi la confier en dépôt (musée, établissements publics, autre…). Vous devez aussi inscrire cette œuvre d’art dans l’actif de votre bilan et pouvez mentionner, pour parfaire votre marque, votre soutien à l’artiste sur votre site web et autres supports.


Pour aller plus loin, vous pourriez songer à l’affichage des images de l’artiste sur ces supports (cartes de visites, dépliants, site web...) et le joindre cette fois pour une Cession de Droits d’auteur ?


En conclusion, en plus d’effectuer une belle action valorisante pour l’image de votre entreprise, acheter des photographies d’art permet de réduire vos impôts grâce à cet avantage fiscal plutôt méconnu !


Je vous invite à partager cet article auprès de qui pourrait s'en trouver intéressé, afin de faire connaître les avantages et plaisirs liés à l’acquisition d’un tirage d’art !

Réduction d'impôt sur le revenu ou sur les sociétés :


Cf. article 238 bis du CGI :

« 1. Ouvrent droit à une réduction d'impôt égale à 60 % de leur montant les versements, pris dans la limite de 5 pour mille du chiffre d'affaires, effectués par les entreprises assujetties à l'impôt sur le revenu ou à l'impôt sur les sociétés au profit :

a) D'œuvres ou d'organismes d'intérêt général ayant un caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, sportif, familial, culturel ou concourant à la mise en valeur du patrimoine artistique, à la défense de l'environnement naturel ou à la diffusion de la culture, de la langue et des connaissances scientifiques françaises, notamment quand ces versements sont faits au bénéfice d'une fondation universitaire, d'une fondation partenariale mentionnées respectivement aux articles L. 719-12 et L. 719-13 du code de l'éducation ou d'une fondation d'entreprise, même si cette dernière porte le nom de l'entreprise fondatrice. Ces dispositions s'appliquent même si le nom de l'entreprise versante est associé aux opérations réalisées par ces organismes »


Cf. article 238 bis AB du CGI :

« Les entreprises qui achètent, à compter du 1er janvier 2002, des œuvres originales d'artistes vivants et les inscrivent à un compte d'actif immobilisé peuvent déduire du résultat de l'exercice d'acquisition et des quatre années suivantes, par fractions égales, une somme égale au prix d'acquisition.

La déduction ainsi effectuée au titre de chaque exercice ne peut excéder la limite mentionnée au premier alinéa du 1 de l'article 238 bis, minorée du total des versements mentionnés au même article.

Pour bénéficier de la déduction prévue au premier alinéa, l'entreprise doit exposer dans un lieu accessible au public ou aux salariés, à l'exception de leurs bureaux, le bien qu'elle a acquis pour la période correspondant à l'exercice d'acquisition et aux quatre années suivantes. »


- Partage l'article sur les réseaux en un clic via les icônes au bas à gauche de cette page ! -

- Merci d'avance ! -