• Johann E. Walz

Massif des Vosges, Entre Ciel & Terre

Mis à jour : mars 4

Entre le plateau lorrain et la Plaine d’Alsace, le massif vosgien est un massif de moyennes montagnes du nord-est de la France, constitué essentiellement de grés et de granite. Alors que les Basses Vosges ou Vosges du Nord constituent une superbe zone boisée de basses montagnes, les Hautes Vosges forment les montagnes les plus élevées du massif. Entre sommets, lacs, tourbières, étangs, cols, ballons, refuges, auberges, parcs de loisirs d’été et stations de sports d’hiver, la région a de quoi offrir d’innombrables beautés cachées, lieux d’intérêts touristiques, entre randonnées pédestres et points de vue à couper le souffle !


Situé en régions Grand-Est et Bourgogne Franche-Comté, le massif des Vosges s'étend entre le Plateau Lorrain à l'ouest et la Plaine d'Alsace à l'est. Les départements qui en font partie sont la Moselle, la Meurthe-et-Moselle, Le Bas-Rhin & Haut-Rhin, la Haute-Saône, le Territoire de Belfort et bien sur les Vosges. Le territoire du massif s'étend sur presque 6000km² et son point culminant est le Grand Ballon (1424 m). Les Vosges tiennent leur nom du dieu Vosegus !

antenne civile cerné de vertes prairies au sommet d'une colline
Le Grand Ballon, Hautes Vosges

Parmi ses plus hauts sommets, on trouve le Hohneck (1363 m), le Kastelberg (1350 m), le Rothenbachkopf (1316 m), le Petit Ballon (1272 m) ou le Ballon d'Alsace (1247 m) et d'autres encore, tous plus ou moins touristiques et fréquentés et pouvant offrir de magnifiques panoramas, ainsi qu'un choix infini de trajets de randonnée de tout niveaux, difficultés, distances et dénivelés et ce, été comme hiver!



On dénombre dans le massif environ 50 points d'altitudes, presque 40 lacs et étangs et autant de cols, 17 stations de ski, sans compter toutes les auberges et refuges, jardins et parcs naturels ou d'activités!

En terme d'activités justement, voici une liste de quelques pratiques possibles dans les environs: VTT (Bike Park ou pistes cyclables), équitation, randonnées diverses, marche nordique et raquettes à neige, ski de fond & piste, parcs aventure (Pierre-Percée) et d'attraction (Fraispertuis), canoë et autre barques ou paddles, plusieurs écoles de voile (Gerardmer, Bouzay...),

vu depuis un télésiège sur une piste de ski et un restaurant d'altitude
Le domaine skiable de La Bresse.

vue aérienne depuis l'intérieur d'un cockpit d'ULM au soleil couchant
Vol en ULM, au départ de l'aérodrôme de St-Dié Remomeix (LFGY) pour un retour au crépuscule!

aviation & ULM et parapente (école), escalade (école), moto trial (une école à la Bresse), luge d'été, cabanes dans les arbres, campings, zoos, visites diverses liées au patrimoines régionaux, châteaux forts & autres, des dizaines de feux d'artifices en villes ou sur certains

lacs & étangs (parmi lesquels Gerardmer, Bouzay ou plus loin, l'étang du Stock) presque chaque weekend d'été... Autant dire qu'il y a largement de quoi voir, de quoi faire, et de quoi immortaliser en images et ce pour plusieurs vies!

panorama d'un petit lac de montagne entouré par la forêt
Panorama du lac des Corbeaux et ses 9 Ha (Images 8 septembre 2019).
panorama de la brume sur un lac entouré de sapins
Temps pluvieux + nuages bas = brumes sur les eaux!

Puisque l'agriculture est faible, l'homme a très peu déboisé (et c'est heureux!) laissant ainsi la forêt recouvrir près de 60% du massif des Vosges. Même s'il est considéré comme étant de milieu "semi-montagneux", l'enneigement certaines années peut être remarquable et suffisant pour que les stations d'hiver prospèrent.

lac entouré de montagnes boisées au lit asséché ou poussent les hautes herbes
Réservoir de Kruth-Wildenstein (Alsace) presque à sec (juillet 2019).

Cependant, réchauffement climatique oblige, il est à signaler quelques changements notables: les faibles précipitations des dernières années associées aux fortes chaleurs et épisodes caniculaires ont asséchés beaucoup de sources et cours d'eau, faisant ainsi baisser de manière alarmante certains étangs, lacs et rivières. Au point de voir les Vosges en vigilance et restriction d'eau.

réservoir asséché et son barrage sous les cumulus et le ciel bleu
Le réservoir de Bouzay, à l'ouest d'Epinal, presque à sec (août 2019).

Le lac de Pierre-Percée, situé aux 1ers contreforts du massif (Meurthe-et-Moselle), est certes aussi un lac artificiel créé pour alimenter la centrale de Cattenom, mais en fin d'été 2019 (16 septembre à l'écriture de cet article) il atteint un niveau historiquement bas de moins 20 mètres et continue de baisser chaque jour.

Le manque de précipitation obligeant EDF à pomper encore dans cette réserve, la plupart de ses bras sont à sec (la forme du lac sur une carte et vu du ciel n'est pas sans rappeler une feuille d'érable et le Canada) et cette baisse exceptionnelle nous laisse voir un paysage qui a quelque chose de lunaire. Les berges à nu laissent voir les roches et souches habituellement immergées...

formations rocheuses et berges du lac sous la forêt
La baisse des eaux laisse apparaître les formations rocheuses du lac (août 2019).

Au même titre, si vous prenez une journée pour faire le tour de l'étang du Stock (zone de loisirs de Langatte en Moselle) vous observerez que la plupart des petits pontons passent au dessus d'anciennes sources à sec. Leurs lits le sont autant que peut l'être le sol de la forêt et ce tout autour du point d'eau (Images ci-dessous du 20 juillet 2019)...


jolie plantes d'eau au bord de l'étang
Les étangs de Vaxoncourt et Igney, au nord d'Epinal. Bon, d'accord, c'est "hors massif"...

fleurs sauvages et végétation autour d'un étang sous ciel nuageux
... mais tout de même!

La forêt du massif, bien que dominée par les résineux, pins, sapins, épicéas, est aussi composée de feuillus divers tels que chênes et hêtres. On y trouve aussi biens quelques tourbières d'altitude que de callunes. Les deux emblèmes du massif des Vosges sont la myrtille (ou brimbelle) et la jonquille. Cette dernière est fêtée tout les 2 printemps, à Gerardmer surtout. L'animal symbolique quand à lui, n'est autre que le Grand Tétras (ou Grand Coq de Bruyère) qui malheureusement est menacé d'extinction. Toutefois, la faune y est encore très varié, et le Chamois ainsi que le Lynx Boréal y ont étés réintroduits. Le Loup Gris est officiellement revenu en 2011, et non, il n'y en a pas qu'un, comme semble vouloir le sous-entendre les dernières actualités sur le sujet... Qu'on se rassure: même le Loup craint l'homme et le fuit. Cerfs, Chevreuils et Biches, oiseaux, entre autres espèces ne sont pas rares, et les amateurs de photo animalière y ont encore de quoi voir.


Pour ma part mes photographies s'orientent donc vers la nature et ses paysages, de préférence sans les marques de l'Homme (du type "fichu pylône dans mon champ, là!") bien que je m'autorise quelques exceptions...

Donc, préservée et sauvage au possible. Attiré par les montagnes du massif, les chemins de randonnée me mènent à différents points d'intérêts, historiques ou non, naturels ou artificiels. Ses points d'eaux, calmes ou vives, m'ayant toujours fascinés, je ne résiste jamais à l'appel au calme empli de sérénité d'un bel étang ou lac, ni au tumulte d'une cascade et autre cours d'eau, que cela soit pour une prise de vue ou m'y poser simplement pour y rêver!


joli pont de pierre au dessus d'une rivière qui passe dans la forêt
Le pont de pierre du Saut des Cuves, entre Xonrupt-Longemer et Gerardmer.

Les crépuscules, aux divers endroits du massif, m'inspirent encore davantage. Plus encore si plan d'eau il y a! Il m'arrive fréquemment de rester sur un lieu de prise de vue, afin de capturer ces instants de fin du jour en toute saison et ce jusqu'à la toute dernière lumière.

Reflets miroirs sur les eaux ou cieux magnifiés par un soleil mourant, toute excuse est bonne pour rentrer au logis, au refuge, au bivouac, à heure tardive et non convenable. De temps à autre j'y passe des nuits afin d'avoir une vue sur une aube naissante!

Les phénomènes météorologiques et autres masses nuageuses et ciels de traine m'inspirent davantage qu'un ciel tout bleu/blanc et parfait. On me verra plus souvent dehors lors de météo capricieuse qu'en plein "cagnard".

les eaux de la Moselle et ses rives d'herbes et de forêt
Un joli morceau de la Moselle, proche de Vaxoncourt.

Allier ces passions ne pourraient qu'être un plus tant du point de vue personnel qu'afin de proposer une autre perspective de la région et sa nature. Le rêve, encore! Beaucoup de sujets donc, qu'il s'agit de structurer pour prendre une belle forme. Chaque chose en son temps.

beau ciel nuageux et végétation qui se reflètent dans un étang
Perturbation nuageuse au dessus des étangs de Vaxoncourt, Vosges.

L'idée pour moi ici, est autant de m'adonner à une activité première que partager, et susciter curiosité, envie, idée de sorties, et promouvoir d'autres choses encore, plus ou moins sportives ou non au sein du massif des Vosges. L'envie de sensibiliser et transmettre l'idée de préservation de cette nature et autres sites, autant que faire se peut, est donc importante pour moi.

A ce titre et pour toutes ces raisons, j'alimente mon blog d'articles, avec pour sujets différents points d'intérêts dans le massif et alentours, sous forme de photo reportages. Bien sûr j'ai d'autres curiosités et seule n'est pas dans ce monde cette belle région. Mes futures (re)découvertes et visites sur ma liste me mèneront ailleurs: le Périgord Noir (ah, la Vézère, les Eyzies, Sarlat...), Bretagne, Savoie, et j'en passe pour ce qui est de notre pays!

prairie enneigée et forêt en arrière plan sous un ciel voilé
Le plateau du Champ du Feu l'hiver

Eté ou hiver? Les deux en fait. Je préfère le froid sec mais suis bien heureux de revoir verdure et couleurs éclatantes à la belle saison! Le Massif des Vosges et alentours m'ont toujours fascinés, et ce en toute saison... Vraiment, la région peut rivaliser avec d'autres!

Effort et solitude, obstacles et résilience, peu importe ce qu'il faut donner pour y avoir accès, ceci vaut largement la récompense! Montagnes ou petits sommets, lacs, chutes et rivières, cieux, flores, visités à pieds ou depuis les airs, en mode bushcraft ou ULM, pour une heure ou un weekend, ne font que grandir un amour qui ne quitte jamais celui qui sait apprécier et rester humble face à cette nature. Impossible ici de dompter le mystère, l'aura, qui entourent ces lieux. Nul ne saurait vous y accuser de mensonge, vous êtes là, dans le vrai, la sincérité et l'authenticité de cette nature, qui elle-même ne saurait vous mentir. On y est libre, aussi, et bien petit face à elle. Y être confronté est inévitable et bénéfique, car nous en faisons parti. Aussi, souhaitons qu'elle soit préservée autant que possible!

- Partage l'article sur les réseaux en un clic via les icônes au bas à gauche de cette page ! -

- Merci d'avance ! -

Posts récents

Voir tout