• Johann E. Walz

Rendre visible le sentiment

Mis à jour : févr. 23

Je m'appelle Johann, j'ai 35 ans. J'ai laissé filer pas mal de temps dans l'exercice de plusieurs métiers salariés, mon CV est bien rempli et mes expériences m'ont appris énormément. J'en suis même plutôt fier car j'ai "vu ce que c'était"!

fleurs du jardin

Toujours attiré par l'art sans y avoir été à fond, j'ai persévéré dans cette voie jusqu'à me retrouver pris au fil des années dans la photographie. Comme il faut parfois être dur avec soi pour favoriser l'apprentissage, c'est toujours avec remise en question et critique que je travaille mon sujet. Un paquet de mes photos ne sont jamais montrées ni publiées puisque, sévère envers moi-même, elles ne sont pas "assez ceci, cela, trop imparfaites, etc". Et je préfère ça.

Le plateau du Champ du Feu, un soir d'hiver.

En tant qu'auteur, il est question de travail artistique, pouvant intéresser le grand public, amateurs d'art, autres, mais pas seulement: Immortaliser la nature, ses paysages, sa beauté, ses secrets et autres instants, me permet de concilier un tout loisirs-passion-travail. Il est souvent difficile de comprendre et d'expliquer le pourquoi de sa propre démarche, sa "marque", d'y mettre des mots et de le faire comprendre lorsqu'on nous questionne. Le temps et la réflexion aidants, il m'est devenu plus simple de le définir.

Il y a forcément une ou plusieurs raisons, quand à l'attirance pour mes sujets, ou un domaine plutôt qu'un autre. D'une part car les sommets et autres observatoires se méritent (le caractère plus ou moins sportif de l'activité y est donc pour quelque chose), tout comme bien d'autres spots, plus ou moins faciles d'accès, chargés d'histoire ou non. Le plaisir est là, l'idée de sensibilisation aussi:

Un "déco" de parapente au dessus de Breitenbach (Alsace). En contrebas, le Val de Villé.

L'essentiel de ce qui se comprend dans notre vie ne passe pas forcément par l'intellect. A mon avis, les plus belles choses passent par le ressenti et les sens. Le message est donc de vouloir faire passer le fond avant la forme, et le ressenti avant la logique, afin d'exprimer ce qui ne saurait être dit et ce rien qu'en le montrant. Qu'on soit à l'aise pour y mettre des mots ou pas.

L'image que je rapporte, je le souhaite, doit aussi faire comprendre à celui qui l'apprécie que ce qu'il ressent le fait exister: Next le "je pense donc je suis", qui pourrait sous-entendre que dans notre société la sensibilité serait un défaut. Pour moi, pour faire de belles choses, être bon ou attirer du beau à soi dans nos vies, il faut (ré)apprendre à faire place au "j'éprouve donc je suis"! Soit donner plus d'importance au moment et ses sentiments associés, plutôt qu'à l'intellect et son dogme général.


Avant l'orage, au Champ du Feu (Alsace).

Quoi de mieux dés lors que l'image? De plus, bien qu'elle passe d'abord par la vue, elle éveille et/ou évoque d'autres sens: sons et odeurs, impressions et souvenirs, envies et idées, sentiments et sensations... Il s'agit donc de provoquer une alchimie! C'est tout ceci que je souhaite faire valoir par ce travail, pouvoir provoquer envies et émotions!

On peut revenir autant que possible là-haut, ou sur les berges d'un lac, l'endroit et le panorama ne sont jamais deux fois les mêmes! Ni de même lumière, contraste, couleurs, atmosphère... Ca n'est jamais pareil ni semblable, pour commencer.

Les cascades du Saut des Cuves, entre Xonrupt-Longemer et Gerardmer.

Et puis, il y a le rêve, l'imaginaire: on peut s'imaginer à quoi ressemblera un paysage avant d'atteindre le point de vue, on y sera surpris tout de même. Car chacun d'eux est une nouvelle histoire, aux nuances variées! Sans compter que le chemin pour y parvenir nous apprendra autant sinon plus encore, que l'arrivée elle-même. Cela ressemble à la vie, non? Ces balades et/ou buts à atteindre aident à la réflexion, à la sérénité, à la compréhenssion. surtout lorsque celles-ci restent loin du tumulte des foules, de l'effervescence de la vie moderne. Qui nous dit, aussi, que ces mêmes endroits, cette nature, seront encore présents demain? C'est un voyage hors du temps duquel grâce à la lumière on ne rapporte qu'un instant (et je l'espère, des émotions), matérialisé par l'image. Il s'agit alors de rendre visible le sentiment!